La taille de mouture

Le premier constat que l’on peut faire, c’est qu’en grande surface, malheureusement, la plupart des grains sont moulus de la même façon. Et le pire, c’est qu’ils sont très souvent trop fins.

 

Mais alors, pourquoi est-ce grave ? Quel en est l’impact ? Pourquoi faut-il différentes tailles de moutures ?

 

 

Pour faire simple, plus un grain va être moulu finement, plus le résultat en tasse va être amer. Pour retenir ça, il suffit d’imaginer que l’amertume se trouve au centre du grain et que donc, plus on moue fin, plus on trouve cette amertume. Autre effet logique, l’eau va mettre plus de temps à traverser cette mouture. Le café en tasse va donc sembler plus noir, plus fort.

 

 

En revanche, moudre trop grossièrement a aussi des répercutions : dans un espresso, le café risque d’être trop acide. Dans un café filtre, peut-être que la tasse va manquer de goût, ou sembler trop claire.

 

C’est pourquoi chaque méthode d’extraction a une taille de mouture adaptée. Celle-ci peut varier légèrement en fonction de la torréfaction du grain (pour jouer avec l’équilibre acidité/amertume). Et ce n’est pas à prendre à la légère, puisque le résultat va être complétement différent.

Voici un schéma de la taille de mouture préconisée en fonction de la méthode d’extraction :

 

 

Si jamais vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à nous en parler via notre compte Instagram ou par mail. Nous serons ravis d’échanger plus avec vous sur le sujet ! Et puis, dans cet article nous n’avons fait qu’effleurer le sujet qui est bien plus complexe. Notamment pour a préparation d’espresso…

Comments

  • 17 octobre 2021
    reply
    Julien Billouard

    Very interesting!!!!

Post a Comment